I velib I can fly



Toute la soirée grosses courbatures d’avoir contracté les abdos et les cuisses, c’est bien plus fatiguant que d’être celui qui pédale en fait.

NB : papa, maman, si vous lisez ceci, bien entendu ce n’est que pure fiction; je ne monterai jamais sur le vélib d’un inconnu.

Publicités

A propos jenesuispasmonique

Monique or not Monique ?
Cet article, publié dans La vie de Monique, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour I velib I can fly

  1. carlito dit :

    mouai !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s